bien-être, connaissance de soi, développement personnel, féminin

Participer à un cercle de femmes

J’avais envie de vous partager une expérience dont on entend de plus en plus parler : celle de participer à un cercle de paroles entre femmes, ou cercle de femmes. On parle aussi de rencontres de sororité.

Il s’agit d’une tradition ancestrale dans de nombreuses cultures, où les femmes d’un même clan, de tous âges, se réunissaient pour échanger leurs savoirs, transmettre la sagesse féminine, sur le corps féminin, la maternité, mais aussi plus prosaïquement apprendre à tisser ou cuisiner.

Depuis une vingtaine d’années, et encore plus en France depuis 2 ans, les cercles de parole féminins émergent. Un lieu de partage et de bienveillance, où les femmes peuvent oser se confier, aborder des sujets intimes (sexualité, féminité sacrée, les cycles menstruels, la maternité, le respect de soi).

Pourquoi le faire sous cette forme ?

Parce que l’intimité du cercle, composé généralement d’inconnues bienveillantes, permet de s’exprimer plus facilement qu’avec son entourage familial ou amical. La peur du jugement est moindre, on ose plus briser certains tabous, évoquer des problématiques personnelles, laisser de côté nos craintes, notre peur de demander.

Car malgré une société ultra-connectée et l’ère de la communication, la féminité et la sexualité reste des sujets peu abordés ou évoqués de façon superficielle. Les discours ambiants sont même parfois empreints de vieux clichés bien loin de la modernité… La parole n’est pas aussi libérée qu’on le pense et une majorité de femmes n’ose pas avouer ses désirs, ses peurs, son manque de connaissance, de peur d’être méjugée. Exprimer ses désirs, fantasmes ou expériences vous fera passer pour une mangeuse d’hommes ou une femme de petite vertu, alors qu’avouer sa méconnaissance, ses doutes ou ses blocages vous fera passer pour une prude ou une coincée… J’exagère à peine… Les conditionnements de notre société ou de notre éducation sont encore ancrés profondément et il n’est pas facile de trouver l’oreille adéquate pour se confier.

Même avec son / sa partenaire, il peut être difficile d’aborder sa féminité, ses désirs, ses blocages. Parce qu’on tient à lui / elle, qu’on ne veut pas blesser, qu’on a peur de ce qu’il/elle pourrait penser, voire qu’il/elle nous rejette.

Les cercles de paroles viennent combler ce besoin : échanger en toute sécurité, partager avec bienveillance, confronter les expériences sans juger, venir chercher des réponses.

Voici comment s’est déroulé mon premier cercle de paroles, sur le thème “Pour une sexualité épanouie”.

Tout d’abord, avant de m’inscrire, j’avais une certaine retenue. Ce qui m’a finalement décidée à y aller :

  • Etre dans un lieu connu
  • Connaître Julie, l’animatrice et avoir un bon feeling à son sujet, me sentir totalement en confiance

Nous étions une dizaine de femmes, entre 25 et 50 ans je dirais. En couple depuis longtemps ou célibataire, hétéro- ou homosexuelle, avec une aisance pour parler ou plus de timidité, les profils étaient divers : quelle richesse !

L’animatrice nous a accueillies chaleureusement et nous a invitées à nous asseoir sur des tapis et coussins, disposés en cercle autour d’une bougie, de pierres, d’un tissu coloré représentant un mandala. Ambiance cocon !

Il y a un bâton de parole, qui permet de réguler si besoin le temps de chacune pour s’exprimer.

Nous avons ensuite fait un tour pour nous présenter : dire notre prénom et expliquer pourquoi nous étions là ce soir. Parfois, il n’y a pas de raison particulière, juste la sensation d’un appel, que c’était le moment.

Ensuite, notre animatrice, Julie, nous a parlé “théorie”, en illustrant ses propos de schémas ou dessins : le corps de la femme, les cycles et leur signification énergétique ou symbolique.

Puis nous sommes passés à des ateliers plus “pratiques”, où nous faisions le point chacune de notre côté, avant de présenter au groupe. De là, nous avons échangé, sur nos envies, nos blocages, nos conditionnements.

Nos échanges ont été ponctués des “conseils” de Julie, de petits jeux de mots rigolos, voire de blagues et de fous rires. Comme cela fait du bien de voir qu’on peut aborder des sujets intimes avec légèreté, sans prise de tête ! Qu’on peut échanger sans se sentir jugée ! Qu’on peut avoir des envies différentes et que c’est ok. Que nous n’en sommes pas au même point et que ce n’est pas grave !

Nous avons terminé par une méditation. La soirée a duré 5h au lieu de 3, et je n’ai absolument pas vu le temps passer !

Ce que j’en retire :

  • La fierté d’avoir franchi le pas
  • La gratitude d’être tombée sur une animatrice et un groupe ultra bienveillant et positif
  • J’ai beaucoup ri et quel plaisir de rire avec légèreté, et d’aborder avec légèreté des sujets personnels
  • J’ai appris à mieux me connaître, j’ai fait le point sur moi, je sais où j’en suis, je connais mes blocages
  • J’ai constaté que nous étions toutes différentes et que nous avions pourtant des points communs
  • J’ai changé de regard sur moi-même, je me suis rendu compte que j’avais un jugement erroné, que j’étais un peu trop exigeante ou que c’était – encore une fois – mon mental qui levait tout seul des barrières
  • Je me suis reconnectée à une partie de moi et j’ai senti des verrous se lever – merci la méditation

Si vous hésitez encore à participer à des cercles de parole, je ne peux que vous y encourager. Mais, je crois qu’il est primordial de suivre son instinct, son feeling et de ne participer que si on se sent totalement à l’aise avec la thématique ET l’animatrice. Et si vous sentez que ça coince sur place à l’arrivée, que vous ne vous sentez pas à l’aise avec le groupe, ne forcez pas… Inutile d’aller s’ajouter des blocages !

J’espère que cet article vous aura éclairé si vous aviez des questions.

Crédits photos : © Pixabay – melissaflor et HNewberry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.