bien-être, connaissance de soi, développement personnel, émotions, Enfants, féminin, kinésiologie, soins

En finir avec les 5 injonctions

Aujourd’hui, je vous parle des 5 injonctions, qu’on appelle aussi “drivers” ou “messages contraignants”.

Il s’agit de 5 phrases en apparence anodines, dites le plus souvent dans notre enfance, et qui nous ont inconsciemment façonnés. Le hic, c’est que ces injonctions peuvent nous pourrir un peu la vie aujourd’hui et nous empêcher d’être pleinement nous-mêmes.

Qu’est-ce qu’un driver, une injonction ou un message contraignant ?

A l’origine, un driver, une injonction est un message qu’on nous a répété dans l’enfance, de manière assez anodine, pour nous faire “avancer”. L’intention de nos parents ou de notre entourage n’était pas foncièrement mauvaise. Cette phrase venait nous orienter sur ce que nous devions faire ou être et sur le moyen.

Bien souvent, cette injonction est issue d’un héritage familial ou d’éducation, parfois social. L’éducateur n’a pas toujours conscience de répéter une phrase qui ne fait pas nécessairement sens pour lui. C’est un automatisme.

Le problème, c’est que cette phrase vient apporter une solution qui convient plus à l’éducateur qu’à l’enfant : l’enfant se retrouve orienté d’une certaine manière, avec plus ou moins de violence. Bien souvent, cela ne laisse pas place à la discussion. Alors, l’enfant, devant la répétition constante de ce message, intègre qu’il faut agir ainsi pour bien agir. Il va donc répondre au message “pour faire plaisir”, “pour bien faire”.

Inconsciemment, ce message va s’intégrer comme un comportement nécessaire, ne laissant plus la place à la personnalité de s’exprimer.

A l’âge adulte, on se retrouve alors tiraillé entre une injonction difficile à tenir, qui ne nous correspond pas, mais qui nous semble indéfectible, et notre envie d’être soi, avec la peur d’être rejeté.e.

Car l’enfant a compris qu’en agissant comme on lui demande, il sera apprécié, valorisé. Paradoxalement, cela va créer un sentiment de rejet et de dévalorisation chez l’enfant, qui n’ose plus être ou dire ce qu’il a au fond de lui.

Ces injonctions ne sont pas entièrement négatives. Elles ont pu permettre à l’enfant de renforcer une capacité. Comme les qualités et les défauts, les drivers ont un rôle ambivalent : nous guider, mais aussi nous enfermer !

Quelles sont ces 5 injonctions ?

  1. Sois fort.e
  2. Sois parfait.e
  3. Fais plaisir
  4. Dépêche-toi
  5. Fais des efforts

Comment s’en libérer ?

Avant toute chose, il faut identifier quelle injonction vous paralyse encore aujourd’hui. En effet, vous pouvez avoir grandi avec un de ces messages sans que cela soit problématique pour vous.

Quand c’est le cas, il y a généralement deux drivers prédominants qui vous bloquent dans votre vie.

Diverses méthodes permettent de les identifier. Au cabinet, j’utilise un test et mon intuition, et je fais confirmer par le test musculaire en kinésiologie.

Pour s’en libérer, plusieurs méthodes également. Déjà, j’invite les parents à se questionner sur les phrases qu’ils répètent le plus au quotidien. Et à demander à leurs enfants ce qui les agacent le plus dans ce que leur disent leurs parents ! C’est un bon moyen d’instaurer la communication sur un problème qui pèse aussi bien aux parents qu’aux enfants !

Ensuite, nous pouvons mettre en place des exercices au quotidien pour contrebalancer ces messages.

Nous pouvons aussi nous en libérer en séance de kinésiologie, grâce à un protocole que j’ai élaboré, valable pour les enfants comme les adultes. Ce rééquilibrage nous permet d’identifier les injonctions à travailler, d’accueillir le positif en chacune, et de transformer le négatif de manière à le libérer, qu’il ne vibre plus négativement en vous et vous laisse vous exprimer pleinement.

L’avantage : vous ne reniez pas ce qui vous a construit (cela peut être violent de tout ébranler d’un coup), mais vous l’intégrez, de manière à le vivre sereinement. Vous libérez un schéma qui vous empêche d’être vous-même.

Vous vous reconnectez à votre valeur, à votre mode d’expression, à vos besoins profonds.

En intervenant dès l’enfance, je permets à votre enfant de ne plus vivre violemment les messages que vous lui transmettez : cela évite que la moindre demande devienne conflictuelle. Vous retrouvez plus d’apaisement et votre enfant peut s’exprimer avec plus de fluidité. Vous contribuez à ce qu’il soit lui-même ET se sente valorisé.

Cette problématique vous parle ? Si vous souhaitez vous libérer de vos messages contraignants, prenez rendez-vous pour une séance de kinésiologie.

Emilie

Crédits photos : © Pixabay – sasint / EliasSch / AbsolutVision / klimkin / qimono – © Emilie Aubert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.