atelier, bien-être, connaissance de soi, créativité, développement personnel, émotions, Enfants, hygiène de vie

Ateliers d’octobre

Octobre est le moment de vous proposer de nouveaux ateliers !

Comme je serai présente en salons le week-end, j’ai concentré ces 3 ateliers sur les vacances de la Toussaint, de manière à toucher le plus grand nombre d’entre vous !

Comme avant, je ne fonctionne qu’avec des petits groupes, de 6 à 8 personnes maximum, et nous respecterons les gestes barrières et le port du masque pour les adultes.

Méditation “Je rayonne dans la grisaille !”

L’automne est bien là, mais vous ne céderez pas à la morosité grâce à cette méditation !
Le but de notre cercle méditatif : réveiller toute la lumière qui sommeille en vous et en faire profiter le monde. Le groupe vous apportera sa bienveillance et son soutien pour oser briller.
Je vous rappellerai les bienfaits de l’ancrage, nous échangerons sur nos ressentis et émotions, puis nous entamerons notre méditation thématique.

Date : Mercredi 21 octobre 2020
De 20h à 22h
Au cabinet, à Vertou (si la météo le permet, nous ferons un saut dans la nature)
Participation : 10 € par personne
Nombre de places limité

Inscription préalable requise par SMS au 06 06 65 38 66 ou par email (donnez-moi bien vos noms et numéro de téléphone).

Atelier Enfants – Je crée mon bullet journal !

Cet atelier est destiné aux enfants, pour les aider à créer leur journal personnalisé.
Le bullet journal (bujo) est un agenda que l’on crée selon ses envies, avec des rubriques personnelles (mes rêves, les dates d’anniversaire de mes amis, ce que j’aime…).
Il permet à votre enfant de se repérer dans le temps, d’y annoter ses émotions et états d’âme, ses idées, ses souvenirs. Il développe aussi sa créativité puisqu’il est libre de dessiner ce qu’il veut pour illustrer les rubriques.
J’encadre la partie créative mais viens aussi aider votre enfant à savoir ce qui est bon pour lui, ce qui l’aiderait au quotidien. Je l’aide à dépasser ses appréhensions.
L’échange bienveillant du groupe lui permet de se rendre compte qu’il est à la fois unique, et pas seul face à ses questionnements !
Nous entamons ensemble la réalisation du carnet, qu’il pourra poursuivre à la maison grâce au support imprimé.

Date : Mercredi 28 octobre 2020
De 10h00 à 12h00
Au cabinet Machaonia, à Vertou
Participation : 15 € par enfant (carnet et support imprimé fournis)
Âge : De 7 à 12 ans (l’enfant doit savoir lire et écrire en autonomie)
Nombre de places limité

Inscription préalable requise par SMS au 06 06 65 38 66 ou par email (donnez-moi bien les noms et âge de l’enfant, ainsi que votre numéro de téléphone).

Atelier Enfant J’ose exprimer mes émotions

Retour de cet atelier qui avait beaucoup plu en début d’année !

A travers différents supports et exercices, nous ferons un petit tour d’horizon des émotions et de la manière dont vos enfants les expriment ou non.
Je leur apporterai des clés pour les aider à ne pas se laisser submerger, à savoir détecter le trop-plein.

Si vous le souhaitez, l’atelier peut être complété par un soin énergétique ou une séance de kinésiologie le jeudi 29 ou le vendredi 30 octobre.

Date : Mercredi 28 octobre 2020
De 14h30 à 15h30
Au cabinet Machaonia, à Vertou
Participation : 12 € par enfant (matériel fourni)
Âge : De 6 à 12 ans
Nombre de places limité

Inscription préalable requise par SMS au 06 06 65 38 66 ou par email (donnez-moi bien les noms et âge de l’enfant, ainsi que votre numéro de téléphone).

Si vous voulez plus de précisions sur ces ateliers, je suis là 🙂

J’ai tellement de vous retrouver, ainsi que vos chérubins !!!

A très vite,

Emilie

Crédits photos : © Machaonia Emilie Aubert / Adobe Stock reichdernatur / Pixabay – asundermeier, Monfocus, AnnaliseArt

kinesiologie
bien-être, connaissance de soi, développement personnel, énergétique, kinésiologie, santé, soins

Kinésiologie : à quoi ça sert ?

Le terme kinésiologie veut dire « étude du mouvement ». C’est une technique visant à restaurer l’équilibre et le bien-être physique, mental, émotionnel et social. Elle date des années 60, quand le chiropracteur George Goodheart observe que tout déséquilibre ou stress se manifeste par une faiblesse musculaire. Elle s’est ensuite complétée du Touch For Health et du Brain Gym.

La kinésiologie utilise le test de différents muscles comme moyen de communication avec le corps. En effet, depuis notre plus jeune âge, notre corps enregistre tout, dans nos cellules, nos tissus, nos muscles : c’est ce qu’on appelle la mémoire cellulaire.

Le kinésiologue utilise le test musculaire pour décoder les besoins du corps – © Julie Salazar

La kinésiologie va venir décoder ces mémoires cellulaires en entrant en communication avec notre corps. Cela permet d’identifier l’origine des blocages, les causes parfois anciennes de nos problématiques actuelles, les facteurs de déclenchement. Le corps vient donc nous donner les clés pour aller mieux !

Le kinésiologue cherche les émotions, les événements, les situations qui sont en relation avec notre problématique et qui nous bloquent dans notre avancée. Notre souci n’est souvent que la face émergée de l’iceberg, le kinésiologue va chercher la face cachée, qui est enfouie bien plus profondément.

Ensuite, le kinésiologue va déterminer, toujours à l’aide du test musculaire, les rééquilibrages nécessaires et adaptés à la situation. Ces rééquilibrages sont issus de diverses techniques : stimulation de points réflexes ou d’acupuncture, visualisation, mouvements effectués par le consultant, affirmations positives, équilibrage des méridiens, techniques énergétiques…

Le consultant est ainsi acteur de sa séance et prend conscience de son potentiel.

Déroulement d’une séance

Une séance dure en moyenne 1h30 (souvent moins pour les enfants). Elle commence par un échange avec le consultant, appelé « anamnèse » : la personne indique pourquoi elle consulte et la situation qu’elle souhaite atteindre.

Le consultant est alors invité à s’allonger sur la table de soins, habillé et déchaussé. Certains mouvements peuvent se faire assis ou debout.

Le kinésiologue mène « son enquête » grâce au test musculaire, décèle les blocages et détermine quelles corrections effectuer.

kinesiologie
Rééquilibrage avec le Touch For Health – © Julie Salazar

Après avoir réalisé toutes les corrections demandées par le corps, le kinésiologue vérifie que le consultant a maintenant tout le potentiel nécessaire pour atteindre son objectif.

Le consultant peut ressentir un mieux-être dès la séance terminée, mais cela peut aussi mettre quelques jours à quelques semaines pour s’intégrer. Suivant les problématiques, il est parfois nécessaire de consulter plusieurs fois, que ce soit auprès du kinésiologue ou d’un autre praticien de santé. La kinésiologie n’établit pas de diagnostic et est complémentaire de la médecine allopathique.

Chaque séance permet de reprendre contact avec qui nous sommes vraiment, de voir nos forces et nos ressources. La kinésiologie nous aide à oser les utiliser pour retrouver un plein équilibre physique, mental, émotionnel et énergétique.

A qui s’adresse la kinésiologie ? Dans quels cas consulter un kinésiologue ?

La kinésiologie s’adresse à tous : bébés, enfants, adultes.

Elle et particulièrement indiquée pour les personnes qui souhaitent avancer sur une problématique mais peuvent avoir du mal à en parler.

La kinésiologie peut vous aider en cas de :

  • Difficultés d’apprentissage scolaires (concentration, lecture, calcul), intellectuelles, sportives ou artistiques
  • Stress face aux examens, entretiens professionnels…
  • Difficultés émotionnelles (timidité, peurs, phobies, agressivité…)
  • Difficultés de communication
  • Blocages ou dysfonctionnements (troubles du sommeil, problème physique ou émotionnel perturbant le quotidien)
  • Traumatisme ou choc (accident, deuil, agression…)

Vous ou votre enfant rencontrez une de ces problématiques ? Je suis là pour vous aider à comprendre et corriger cela.

Contactez-moi pour programmer votre séance de kinésiologie au cabinet.

bien-être, connaissance de soi, développement personnel, énergétique, soins

La loyauté

LOYAUTÉ

Je rencontre souvent au cabinet des personnes qui portent beaucoup de choses au quotidien, que ce soit concrètement et/ou psychologiquement. Et ce, quel que soit l’âge…


Il peut s’agir d’un poids professionnel, lié aux responsabilités parfois lourdes. C’est d’autant plus flagrant dans les métiers où l’humain est important (assistanat social, placement des enfants en situation de difficulté, personnel hospitalier ou d’aide à la personne).


Il peut aussi s’agir d’un poids familial : rôle d’aidant auprès d’un conjoint ou d’un proche malade (handicap, cancer), personnes en proie à des conflits familiaux (enfants au milieu d’un divorce, parent en instance de séparation, conflits dans la fratrie, conflits suite à un décès).


Le point commun de toutes ces personnes : l’Amour et la loyauté.

Elles se donnent à fond pour les autres, quitte à s’oublier un peu parfois, car le bien-être de l’autre est primordial.

Elles sont liées par un sentiment d’amour et de responsabilité très fort, aux personnes qu’elles accompagnent.

Un sens du devoir très présent (voire pesant).

Elles arrondissent les angles, toujours.

Elles consolent, supportent, câlinent, prennent soin, prennent en charge, assument.

Elles prennent beaucoup sur leurs épaules, dans leur cœur.


Mais ce que je voulais vous dire, c’est que LOYAUTÉ n’est pas SACRIFICE.


Nous ne sommes plus, dans notre immense majorité, liés par des vœux (vœu de pauvreté, chasteté…). (*)

Nous sommes maîtres de notre vie.

Être loyal.e à un proche, c’est tout à votre honneur.
MAIS…Il est primordial que vous soyez la priorité.
Ne serait-ce que quelques minutes par jour.


Car si vous vous sacrifiez, corps et âme, pour l’autre, peu à peu, votre énergie s’éteindra.
Et l’autre sera démuni, si habitué qu’il est à votre présence indéfectible.


Je ne prône bien sûr pas l’égocentrisme.
Mais une pointe d’égoïsme, pour s’écouter, reconnaître que nous avons des besoins (se poser, s’aérer l’esprit), et que s’ils ne sont pas comblés, nous ne sommes pas alignés.


S’épuiser pour l’autre est contre-productif.
Il est important de se nourrir, physiquement, mentalement et spirituellement.
Et d’évacuer les tensions que peuvent susciter ces situations d’aide.

Loisirs créatifs, art, musique, bricolage, jardinage, sport, balade. Voici quelques pistes pour vous aider.


Et si vous sentez que c’est trop difficile d’agir seul pour votre bien-être, je suis là 😉
Il peut s’agir d’une simple séance d’échange, pour libérer la parole et les émotions, ou d’une séance-soin, pour réactiver votre énergie vitale, rééquilibrer votre corps.

Ne restez pas seul.e avec votre poids. 🙂
N’attendez pas qu’il vous écrase.


Avec toute mon affection,

Emilie

(*) Si vous avez vraiment cette impression d’être “lié.e” par un devoir très fort, il se peut que vous ayez dans votre mission de vie, de vieux “vœux” qui traînent, souvenirs d’expériences passées ou de vies antérieures. Nous pouvons en parler et travailler ensemble pour vous en libérer. 😉

Crédit photo : © Pixabay – AStoKo

bien-être, connaissance de soi, développement personnel, énergétique, hygiène de vie, soins

Introspection

Je l’indiquais lors du dernier atelier Aromathérapie : l’hiver (qui a commencé le 8 novembre selon la médecine chinoise) est la période de l’introspection.

Il suffit d’observer la nature pour comprendre que nous avons besoin nous aussi d’un temps de pause, une période pour ralentir le rythme effréné de nos vies, regarder en soi et prendre soin de notre corps et notre esprit.

Pas simple, car rien ne nous invite à ce repli intérieur.

Je vous livre quelques pistes et réflexions pour vous aider à prendre ce temps nécessaire.

Se ménager une soirée cocooning par semaine

Revenir en soi passe en particulier par un ralentissement de nos activités sociales. C’est le moment d’être casanier ! Profitez-en, c’est la mode du hygge et du lagom, ces arts de vivre danois et suédois, qui invitent à une pause agréable, un intérieur douillet, la simplicité de vie, la modération et l’équilibre.

Vous pouvez par exemple vous “planifier” une soirée, le mardi ou le jeudi par exemple, où vous n’allez pas au sport, où vous couchez les enfants plus tôt, où vous faites un feu ou une bouillotte et où vous vous autorisez une soirée “détente et plaisir”. Il peut s’agir de lire au coin du feu, d’écrire en sirotant une tisane ou un chocolat chaud, de regarder un film sous un plaid confortable, de faire un jeu de société en famille, d’écouter de la musique, de prendre une douche ou un bain chaud après le dîner…

Trouvez cette petite activité plaisir que vous avez toujours tendance à repousser, faute de temps.

Faire son bilan émotionnel

Le retour en soi est aussi de savoir regarder notre intériorité, nos émotions, nos joies, nos peurs. Comment vous sentez-vous ? Prenez un moment pour vous, au calme, seul.e. Allumez une bougie par exemple et prenez de quoi noter : où en suis-je ? Comment je me sens au plus profond de moi ?

Notez vos joies du moment, de ces dernières semaines. Remerciez pour ce que tout cela vous apporte. Vous pouvez aussi noter ces petites joies et le sentiment que cela vous procure. Affichez cette note à un endroit qui compte pour vous, et regardez-la régulièrement.

Vous pouvez faire cet exercice régulièrement, pour être dans une dynamique positive, vous redonner un petit coup de pep’s quand vous sentez la déprime vous gagner.

Accueillir ses peurs… et s’en libérer !

Je vous partage un rituel sur les peurs, que j’ai réalisé en lien avec la Pleine Lune. Là aussi, mettez-vous au calme et prenez de petits papiers. Notez les peurs que vous avez. Oui, oui, vous en avez, même si vous avez l’impression que tout va bien dans votre vie ! 😉

1 peur = 1 papier.

Ne vous inquiétez pas si vous avez beaucoup de petits papiers. Puis prenez chaque papier, relisez-le et voyez ce que cela crée chez vous. Êtes-vous triste ? En colère ?

Sachez que nous avons tous des peurs : elles sont “normales”, elles nous aident au quotidien, elles sont une sécurité pour nous. Nous nous protégeons en “anticipant” une situation, en projetant quelque chose d’intangible. Là où elles peuvent nous pourrir la vie, c’est si nous leur accordons une importance trop grande au quotidien.

En les matérialisant sur ces petits papiers, vous en prenez conscience, vous les rendez présentes, pour les accueillir.

Cette étape faite, vous pouvez vous en libérer : brûlez ces petits papiers, en demandant intérieurement à vous alléger de toutes ces peurs, à être dans une énergie de confiance.

Si ce rituel ne vous aide pas suffisamment, si vous sentez que vous avez du mal à voir le positif dans votre vie, il peut être bon de continuer le travail de libération par un soin énergétique.

Se recentrer sur ses valeurs

La période d’octobre-novembre est souvent vécue comme déprimante. Et si vous retourniez cette image et y voyiez plutôt l’occasion de vous recentrer sur l’essentiel ?

La période est souvent morose à cause de la météo, de la fatigue et/ou de l’agacement dans votre entourage personnel et professionnel. Les énergies sont en baisse et vous subissez de plein fouet ce manque de positif.

Si vous avez trop de négativité autour de vous, imaginez-vous chaque matin dans une bulle. Choisissez la couleur de cette bulle et considérez qu’elle est un bouclier invisible qui vous épargne de tout le “négatif” : les personnes qui râlent, l’incivilité dans les transports, votre patron qui vous en demande toujours plus, les nouvelles désolantes, bref…. la grisaille ambiante.

Et faites cet autre exercice : notez ce qui est important pour vous, vos “valeurs”-clés. Qu’est-ce qui vous anime ? Il peut s’agir de valeurs-concepts ou de valeurs plus matérielles (comme préparer un bon repas avec amour ou prendre 5 minutes de qualité avec votre enfant). Vous pouvez, chaque jour, choisir une de ces valeurs et décider d’en faire votre valeur de la journée. Par exemple, aujourd’hui est le jour du sourire. Ou bien, le jour du dessert maison.

Cultivez votre positif. Car en montrant vos belles énergies, vous rayonnez et apportez de la lumière chez l’autre. 🙂

Crédits photos : © Emilie Aubert – Machaonia / Pixabay – Myriams-Fotos et SueofNY

bien-être, développement personnel

Nous sommes JOIE-YAUX ✨

Nous sommes tous de merveilleux joyaux (JOIE-yaux 😉) !✨✨✨

Je voulais vous partager un message qui se répète de plus en plus en séance ces derniers jours :

Nous sommes JOIE.

Quoi que nous traversions, malgré la colère, la peur, la tristesse ; notre cœur, au fond et profondément, n’est que JOIE.

Voyez les petits enfants et leurs sourires : notre cœur est pareil, là au fond, derrière les blessures de la vie, les “nuages” émotionnels qui nous le cachent, nous le montrent sous un jour obscur.

Je vous propose un petit exercice de visualisation pour vous aider à retrouver la joie.

Quand vous doutez, avez peur, êtes en proie à la tristesse, accueillez, car toute émotion a sa raison d’être.
Mais l’émotion (e-motion) est mouvante, changeante et PASSE.

Derrière l’émotion, connectez-vous à votre cœur, placez-y votre conscience et voyez-le comme un ciel bleu sans nuage, qui rayonne et diffuse sa joie. Restez quelques instants sur cette image, et savourez vos émotions à cet instant, cette joie qui reprend peu à peu sa place, qui irradie dans tout votre cœur et votre corps.

Et quand l’émotion reparaît et vous étouffe un peu trop, repensez à ce beau ciel bleu qui est là, derrière, POUR TOUJOURS… ✨💛💛

Très belle journée à vous les JOIE-yaux !

Crédit photo : © AdobeStock – EpicStockMedia

alimentation, bien-être, énergétique, hygiène de vie

Petite revue sur les énergies du Printemps

Le printemps, même s’il ne débute que le 20 mars, a déjà commencé à diffuser ses énergies depuis un bon mois. Dans le calendrier oriental, il commence en effet dès début février. Vous le ressentez peut-être déjà physiquement ou émotionnellement. Cette période est éprouvante et il faut continuer à s’écouter.

Le printemps est la saison de la renaissance par excellence. Renouveau de la nature, qui bourgeonne, fleurit, fait des feuilles, c’est une saison d’ascension et d’expansion, symbolisée par la sève qui monte, la poussée des plantes et l’éveil des animaux en hibernation. En médecine chinoise, le printemps correspond au mouvement Bois, énergie active et volontaire.

Quelques caractéristiques de l’énergie Bois :

  • Couleur : le vert. C’est la couleur typique du printemps, qui nous enveloppe et apaise nos yeux et notre système nerveux. Usez et abusez des balades en nature pour faire le plein de « vert » !
  • Climat : le vent. Tout le monde connaît l’adage disant qu’il faut attendre mai pour se découvrir. Veillez donc à bien vous protéger des rafales de vent, notamment le cou, les épaules, surtout en période de fragilité ou de fatigue. Le vent peut aussi avoir un effet néfaste sur nos émotions et causer énervement ou déprime.

Chez nous, un mouvement similaire à celui de la nature a lieu : notre corps s’éveille après la torpeur de l’hiver, saison propice au repli sur soi, au cocooning. Nous avons envie d’espace, de grand air, de bouger. A cette période, avec une météo plus favorable, le sport et les balades nous attirent plus. C’est aussi l’heure du renouveau pour nos projets : c’est la saison idéale pour entreprendre de nouvelles choses, nous avons envie de changement. Le grand nettoyage de printemps, qui était presque une tradition jadis, en est le symbole : besoin de purifier, vider, pour repartir à neuf.

L’organe crucial du Printemps est le foie, suivi de près par la vésicule biliaire. Le foie est un organe très sensible, et ses perturbations auront tôt fait de susciter des dérèglements physiques et émotionnels. Il est ainsi fréquent d’éprouver un état dépressif, des insomnies, des phases de colère, d’irritabilité ou d’anxiété. Veillez donc à prendre soin de votre foie (nous verrons comment un peu plus loin). Prenez également soin de vos yeux. On dit en effet que l’œil est l’orifice du foie : L’Energie du Foie stimule la vue, exercer la vue nourrit le Foie. Vous pouvez ainsi faire des exercices pour stimuler votre vue, ou au contraire reposer vos yeux en apposant vos paumes sur vos paupières fermées, tout en respirant lentement. Reposez aussi vos yeux des écrans, et profitez autant que possible du spectacle de la nature, ressourçant et apaisant.

Pour en revenir au foie, la grande difficulté du printemps consiste à savoir canaliser l’énergie du foie. N’essayez pas d’aller trop vite et modérez-vous. Evitez les excès en tous genres, émotionnels mais aussi alimentaires : le printemps est la saison idéale pour entamer une detox ou une cure drainante, avant l’été qui nous demandera une grosse dépense d’énergie. Evitez les aliments acidifiants comme les viandes rouges, les produits laitiers, le chocolat ou les excitants comme l’alcool, le sucre et le café. Favorisez les fruits et légumes verts (les jus et les smoothies peuvent faire leur grand retour), ainsi que les viandes blanches.

Pour évacuer les toxines, vous pouvez faire une cure d’artichaut, de radis noir, de romarin ou de pissenlit. Vous pouvez également vous tourner vers les cures de sève de bouleau, ou d’aloe vera, ou préférer le citron frais, dilué dans un grand verre d’eau chaque matin. Pour « booster » cette détox, si votre organisme et votre état émotionnel le permettent, vous pouvez effectuer un jeûne d’un ou plusieurs jours (veillez toutefois à consulter un professionnel de santé avant de commencer tout jeûne).

Vous pouvez faire appel aux soins énergétiques (reiki, shiatsu, etc) pour réveiller et rééquilibrer votre énergie.

Le foie et la vésicule biliaire sont les organes de la décision ; s’ils ne vont pas de pair, vos actions n’aboutiront pas correctement. Si l’énergie de ces deux organes est harmonieuse, votre prise de décision se verra facilitée. Si vous ressentez de l’impatience ou de l’irritabilité, c’est que votre foie est en déséquilibre ; si vous éprouvez une colère sourde, interne, c’est votre vésicule biliaire qui est touchée. Si l’énergie du foie est trop forte, vous risquez de ressentir des désirs impérieux, mais qui ne seront pas nécessairement judicieux : ils pourront ainsi vous causer de la frustration si vous ne les mettez pas en œuvre comme vous le souhaitez. Observez les signaux physiques : maux de tête, mâchoires crispées, haut du dos tendu, torticolis, agitation en journée ou insomnie la nuit, douleurs aux yeux, sont des marques de ce type de déséquilibre hépatique, de la colère et / ou de la frustration que vous éprouvez.

Armez-vous de patience, prenez de la hauteur, essayez de lâcher prise, pour apaiser ces émotions.

Même si la saison invite à bouger, privilégiez si possible les activités sportives douces, les exercices de respiration, la méditation, les promenades plutôt que la course à pied. La marche va ainsi doucement réveiller vos muscles endormis et favoriser l’union corps / esprit. Cela vous aidera aussi à cultiver la patience, la douceur, utiles pour contrecarrer les phases d’irritabilité ou de colère.

Printemps = prends ton temps ! Posez-vous, établissez vos priorités, vos objectifs et écoutez-vous pour mettre en œuvre les moyens de les atteindre. Ecoutez votre petite voix intérieure et allez-y par étapes, doucement, comme la nature qui s’éveille. Accordez-vous du repos, car derrière toute pause, il y a de la vie !

Crédits photos : Machaonia – Emilie Aubert / Pixabay – jill111, congerdesign, blanca_rovira et jeonsango